"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui regardent et laissent faire !" Albert Einstein

Les employés de Facebook ont accès à tous les profils des utilisateurs


La firme confirme que ses employés peuvent accéder aux comptes d'utilisateurs sans mot de passe, mais assure que la pratique est largement encadrée.





« J'ai fait un saut dans les bureaux de Facebook à Los Angeles. Là, ils nous ont donné de bons conseils sur la façon de mieux utiliser le réseau social… » L'histoire commence ainsi pour Paavo Silijamäki, patron du label musical Anjunabeats. Sur son compte, il raconte comment un ingénieur lui a demandé s'il pouvait jeter un œil à son compte Facebook suscitant l'interrogation de patron de label. « Vous ? » lance-t-il.

C'est ainsi que Paavo a révélé, une pratique méconnue au sein du groupe de Mark Zuckerberg : un ingénieur peut se connecter directement sur le compte Facebook d'un utilisateur et voir les contenus privés de ce dernier, sans connaître son mot de passe. « Combien de salariés de Facebook ont ce type d'accès ? Quelles sont les règles concernant l'accès à nos comptes ? Quand et comment pourrions-nous savoir si quelqu'un l'a fait ? », s’interroge Paavo Silijamäki.

Une pratique assumée et « encadrée »

Surtout qu'à la suite de cette intrusion, aucun message n’a averti l’utilisateur. De quoi susciter encore plus l'interrogation des chantres de la vie privé en ligne. Du côté de Facebook, on assume et rassure : « Nous effectuons des contrôles administratifs, physiques et techniques rigoureux pour limiter l'accès des employés aux données des utilisateurs », a indiqué un porte-parole de Facebook interrogé par le site Venturebeat .

En clair, les pratiques seraient encadrées et sont “évaluées par des tiers indépendants” : « Il y a deux niveaux de contrôles distincts pour détecter les comportements suspects - des employés ayant accès aux comptes. Des rapports sont produits une fois par semaine et examinés par deux équipes de sécurité indépendantes (...) le moindre écart est sanctionné d'un licenciement ».

Une fonctionnalité de prévention du suicide

Le réseau social permet à ses utilisateurs américains de signaler le comportement d’un ami suicidaire qui se voit proposer des conseils ou une discussion avec un proche. Un dispositif qui devrait être étendu aux autres pays.

Mis en cause dans plusieurs affaires de harcèlement en ligne, ayant parfois poussé des adolescents au suicide, Facebook compte redorer son image. Le réseau social lance aux Etats-Unis une nouvelle fonctionnalité permettant aux utilisateurs de signaler les comportements suicidaires de leurs proches. « Votre sécurité est notre responsabilité la plus importante sur Facebook », écrivent dans un post Rob Boyle, chef de produit, et Nicole Staubli, spécialiste de la sécurité des opérations de la communauté.

Concrètement, les utilisateurs de Facebook détectant des pensées noires chez leurs amis pourront avertir le réseau social à l’aide d’une icône située sous les posts qu’ils publient. Ceux-ci recevront alors un message à leur prochaine connexion  : « Salut, un ami pense que tu vis quelquechose de difficile et nous a demandé de jeter un œil à tes récentes publications ». Celui-ci se verra ensuite proposer d’engager une discussion avec un ami ou un conseiller médical en ligne, ou d’aller chercher de l’aide et du soutien auprès de professionnels.

Facebook explique avoir travaillé avec des associations qui oeuvrent aux Etats-Unis pour la prévention du suicide comme « Now Matters Now », Save.org, et « The National Suicide Prevention Lifeline » et avoir consulté des personnes ayant déjà voulu mettre fin à leurs jours. « La première chose dont nous avons discuté était l’importance de mettre en relation les personnes en situation de détresse avec des personnes qui soient en mesure de les aider », expliquent Rob Boyle et Nicole Staubli


@JPhLouis