"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui regardent et laissent faire !" Albert Einstein

Une nouvelle appli pour autodétruire ses emails


L'application pourra être liée à des comptes emails déjà existants tels que Gmail ou Outlook.

L'application sera disponible sur iPhone dès le 21 mai.
Image: Keystone


Une start-up fondée par un Français aux Etats-Unis a annoncé le lancement d'une application qui permet d'envoyer des courriels éphémères qui s’autodétruisent après la lecture, lors d'une conférence à Las Vegas mercredi.

L'application créée par Confidential CC pourra être liée à des comptes emails déjà existants tels que Gmail ou Outlook.

«Vous recevez tous vos emails comme d'habitude, on ajoute simplement une nouvelle ligne qui vous permet d'envoyer un email CCC qui s'autodétruit», a expliqué le Français Warren Barthes, co-fondateur de la start-up installée à New York, lors de la conférence consacrée aux technologies, Collision.

Les courriels CCC, entièrement cryptés, ne peuvent pas être imprimés, transférés ou conservés, ils s'effacent pour toujours une fois fermés.

Disponible sur iPhone

Les concepteurs ont aussi anticipé les tentatives de ceux qui voudraient prendre le courriel en photo, pour en conserver une trace: l'identité de l'expéditeur et le contenu ne sont pas visibles en même temps et le texte devient flou lorsqu'on le fait défiler. Seul le centre de l'écran reste clair.

«Nous donnons le pouvoir à l'expéditeur», résume Warren Barthes, qui s'est lancé dans l'aventure il y a trois ans. L'application permettra également d'annuler les courriels envoyés accidentellement ou encore de programmer l'heure d'envoi d'un e-mail.

Elle est disponible pour iPhone et les autres appareils mobiles d'Apple sur l'App Store, et deviendra pleinement utilisable -avec toutes ses fonctionnalités- à partir du 21 mai. Des versions pour Android et ordinateurs sont également prévues.

La CCC sera gratuit lors du lancement, mais la start-up prévoit déjà des versions payantes destinées aux entreprises ou aux banques qui ont des besoins importants en terme de sécurité.

AFP