"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui regardent et laissent faire !" Albert Einstein

Grace à vos photos Google peut savoir combien de calories vous ingurgité


800, 1300, 2000 calories? La fonction Im2Calories pourra bientôt vous le dire!
Image: Florian Cella


Les mathématiques ont décidément une capacité incroyable à dé-poéitiser la vie. Nouvel exemple en date: Im2Calories, un algorithme qui est capable de décortiquer et analyser les images de repas postées sur les réseaux sociaux et, pour le coup, d'en donner la teneur en calories.

Selon Google, qui a mandaté des scientifiques pour mettre au point cette fonctionnalité encore en développement, il est en effet question de permettre aux gens de "tenir un journal de ce qu'ils mangent sans avoir à passer par une application tierce où l'on doit intégrer chaque aliment, puis sa portion avant d'obtenir le nombre de kilocalories".

Selon le magazine en ligne Popular Science, Im2Calories, présenté à Boston il y a quelques jours par le chercheur Kevin Murphy, est un système deep learning, c'est-à-dire qu'il apprend tout seul. Concrètement, il reconnaît un burger non pas parce qu'un scientifique l'a intégré dans son programme, mais parce qu'il a "vu" plusieurs images de burgers et est capable de les relier entre elles. Du coup, il n'est pas à l'abri d'erreurs, mais celles-ci peuvent être corrigées manuellement, a indiqué Kevin Murphy, qui a ajouté: «Si on peut faire cela pour la nourriture, imaginez ce qu'on peut faire avec le trafic routier, comme prévoir où se garer exactement. Tout vient de l'analyse de données, quelles qu'elles soient!»

Si l'on voit bien le côté pratique concernant la route, on peut tout de même s'interroger sur son bien-fondé au niveau alimentaire. Car on le sait, compter ses kilocalories en permanence n'est pas une bonne idée - surtout quand on souffre de désordres alimentaire, qu'il s'agisse de boulimie, d'anorexie, d'hyperphagie, d'orthorexie ou encore de dysmorphophobie. Mais Kevin Murphy voit déjà plus loin: «Après, nous pourrons croiser les données, et obtenir des statistiques quant aux diverses populations. Des collègues en épidémiologie et en santé publique en auraient bien besoin.»

Aucun détail n'a été divulgué sur la sortie pour le public d'Im2Calories mais un brevet a été déposé.