"Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui regardent et laissent faire !" Albert Einstein

La 5G verra le jour d'ici cinq ans


Les 193 pays membres des Nations unies ont officiellement adopté jeudi, pendant l'Assemblée des radiocommunications à Genève, la «feuille de route» pour le développement des systèmes mobiles ultra-rapides dits de cinquième génération (5G) à l'horizon 2020.

Une résolution en ce sens a été adoptée par consensus par les experts de ces 193 pays, a expliqué Sanjay Acharya, porte-parole de l'Union internationale des télécommunications (UIT), l'agence spécialisée de l'ONU dans les technologies de l'information et de la communication.

Cette «feuille de route», qui avait été finalisée en juin dernier à l'occasion d'une réunion de l'UIT à San Diego en Californie, fixe des principes techniques en vue du développement de la téléphonie 5G et appelle à une «harmonisation» des normes et critères de ce futur système, également appelé «IMT-2020».

Attribution des fréquences à définir

A la Conférence mondiale des radiocommunications (du 2 au 27 novembre à Genève), les experts des Etats membres de l'ONU devront déjà se mettre d'accord sur l'attribution des fréquences pour la bande liée au système de téléphonie mobile 5G, a précisé M. Acharya. La Conférence doit réunir plus de 3000 délégués et experts, représentants les pays mais aussi l'industrie de la téléphonie.

La téléphonie mobile 5G, qui devrait être disponible dès 2020, ouvrira la voie à de nouveaux modèles de connectivité pour les systèmes hertziens large bande mobiles, selon l'UIT. Elle pourra par exemple assurer des services vidéo ultra-haute définition, ainsi que le développement constant de l'«internet des objets».

Ce dernier désigne un ensemble d'objets qui communiquent à travers des réseaux et transmettent des données sur eux-mêmes ou l'environnement dans lequel ils se trouvent, de façon autonome, sans action humaine.

ATS